Dernières mises à jour>>
Signature de Roland HalbertExplication du sceau de l'artiste

Livre d'or

Vous êtes invités à laisser par écrit vos réactions au site ou vos messages:

[Ajouter un message]

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 
21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 
41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 
61 | 62 | 
22/06/2016 12:55:44
C'est un bien beau livre que j'ai reçu samedi et qui brille au fond de ma quincaillerie en désordre . 'Prenons le temps de lire l'écriture fine ...' , celle dont j'avais rêvé , souviens-toi : tu avais trouvé un stylo à la plume si particulière que je te voyais tracer des fils d'encre d'une finesse inconnue et pourtant très lisible ! Je retiens ton invitation aux Zigzags qui me rassure et m'enchante . Ah! la clairière de Lautrec et les pages qui la bordent . Je vais y rester assis pour un temps . Avec le grand cormoran bronzé pour compagnon . J'y ferai venir les belles plus tard ... J'ai aussi bien regardé la photo du poète devant la tombe : la couleur choisie de son gilet de corps vibre si bien avec le grand ciel bleu ! ( je le note au cas où ce détail précieux aurait échappé à la poétesse de Montjean ) Tiens, le vent est tombé - une anémone ... Merci Roro pour ce cadeau .
Y°°°°°°°
 
22/06/2016 11:00:31
qui n'a rêvé un jour d'une parfaite osmose entre peinture et poésie, entre poésie et peinture? Avec "la saison qui danse", le rêve devient réalité. Avec ce livre émouvant, éblouissant, l'art du haïbun est revisité, réinventé: poème libre, biographie, chronique, carnet, critique artistique, tous les genres sont transcendés pour dresser le portrait sensible, attachant, bouleversant d'un homme à la vie brève, dense et dansante, d'un peintre au parcours douloureux. Un grand artiste, dans la peau d'un nain, est célébré par un grand poète.
Marie-Noëlle HOPITAL
 
16/06/2016 18:16:45
Hier soir, plongée dans la douceur de la véranda, ce haïbun miraculeux, je l'ai relu et là, je suis restée sans voix, subjuguée, débordée par l'émotion... Bouleversant, oui c'est le mot, car bouleversée, je l'étais au plus haut point: par ce travail colossal de recherches, par ce que tu as su faire deviner de l'extrême sensibilité du peintre, de sa détresse aussi sans doute face à son handicap,de sa fuite dans l'alcool et la débauche, et la richesse de sa peinture. J'avoue qu'avec toi, je le découvre vraiment. J'ai longtemps, longtemps lu et relu "Chroniques de l'éclair" mais "La Saison qui danse" n'est pas près de me quitter. Il faut du temps, après la première lecture enthousiaste, pour goûter la beauté des mots, de la pensée et entrer vraiment dans le texte. Je suis certaine que tu vas avoir du succès! Souris et moque toi de moi.
Christiane Guicheteau
 
09/06/2016 11:14:59
Cher monsieur, Quelle agréable surprise de trouver dans ma boîte aux lettres votre beau livre LA SAISON QUI DANSE ! Mes plus vifs remerciements pour ce rayon de soleil qui me réconforte au moment où mon épouse est à l'hôpital. Je vais lui lire quelques courts passages que, j'espère, elle comprendra comme : " Carré botanique - / Une abeille danse autour / d'un fauteuil roulant." Encore merci. Bien amicalement.
Sylvain Smague, écrivain
 
17/05/2016 21:46:13
Tes livres sur les PAJAROS, sont un chef-d'oeuvre. The most artistic and meaningful poems of de ces cinq dernières années. Du très grand art. WOW!!!! Magnificos ! Gracias por compartir tu talento conmigo mi querido amigo. Un abrazo mexicano desde los Estados Unidos.
Lolis