Dernières mises à jour>>
Signature de Roland HalbertExplication du sceau de l'artiste

Livre d'or

Vous êtes invités à laisser par écrit vos réactions au site ou vos messages:

[Ajouter un message]

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 
21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 
41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 
61 | 62 | 
18/06/2008 05:54:53
"Fermé pour cause de poésie"
et de mystère
et de double vie
et de double jeu...

A Roland Halbert,
pour le remercier de m'avoir "dénoncé" à ses amis de l'Académie...

Avec mon amitié,
Gérard Le Gouic
 
08/06/2008 15:17:27
Félicitations à vous Roland. Tous ces mots si justes, ciselés avec une infinie précision résonnent comme une mélodie. Cet hommage, à Sainte-Cécile et à la féminité, mérite qu'on le lise, le relise afin de s'imprégner de toute la profondeur de sa "poésique". Un merveilleux baume pour tous ceux qui ont,comme moi bien des bleus à l'âme. En attendant le plaisir de vous revoir quand vous viendrez à Montjean, je vous embrasse. Bien affectueusement
Gisèle Boutet de Montjean sur Loire
 
02/06/2008 19:03:20
A l'école de la Boutouchère, on ne m'a pas appris à faire des belles phrases comme j'en lis sur votre site, et le jeudi et le dimanche, j'aimais mieux courir les champs et les bois avec mes frères(D'ailleurs bien des vipères y ont laissé leur peau) que de faire mes leçons, eh ben résultat, je sais à peine écrire.Bien à vous Monsieur Halbert, "mais qui êtes vous Monsieur?"
M. de la Boutouchère
 
29/05/2008 13:02:11
Vous poursuivez votre belle route de poète et le joli livre qui en résulte, aujourd'hui, est un jalon de plus de votre talent. Il ne ressemble à aucun autre; l'esprit, oserai-je dire, de vos trouvailles poétiques est plus doux que la soie où l'on devra conserver, entre autres exemples, cette merveille: -ce Temps qui tinte au fond des saisons perdues /comme un diapason de chair / dans un puits aveugle Votre "soeur tourière" vous inspire, ce qui est le contraire d'une surprise, mais il n'y a pas qu'elle ! nous le savons, et vous saurez affirmer l'indocilité de votre mélodie - Sur chaque corde et dans chaque chemin...
Lucien Guérinel, compositeur
 
25/05/2008 22:36:38
Depuis près de deux semaines, au fil des relectures, je fais, je laisse résonner longuement – et lentano – ta Chanterelle Hommage à Sainte Cécile, qui mérite bien en effet une méditation attentive. De la disposition décalée des lignes, où je vois / j'entends l'égrènement de notes, arpèges, mesures, jusqu'au complexe entrelacement de révérence-amour, cruauté, connivence entre le locuteur-poète et la sainte, en passant par l'incertitude égarante concernant certains noms et identités, le lecteur peut trouver vaste matière au plaisir poétique, qui s'apparente si souvent pour moi à la ferveur d'un regratteur fasciné de palimpseste !
Martine Morillon-Carreau