Dernières mises à jour>>
Signature de Roland HalbertExplication du sceau de l'artiste

Livre d'or

Vous êtes invités à laisser par écrit vos réactions au site ou vos messages:

[Ajouter un message]

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 
21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 
41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 
61 | 62 | 
25/05/2012 15:06:59
J’ai bien aimé ta promenade nantaise : tu as su enchanter (après Gracq et Mandiargues) quelques lieux emblématiques de la ville, en les nimbant de cette aura d’imaginaire tout scintillant de culture. Je pense notamment aux « cerceaux fauves de Buren » sous lesquels « Le Fleuve insinue sa crinière », au « Passage Pommeraye, gorgé de fruits défendus et flamboyant de tentations » ou encore à « l’hôtel La Pérouse, haubané de tags »… Comme toujours, tu as l’érudition légère et l’image fertile, et ta mémoire - ce remarquable « broyeur à ferraille et à archives » - fait merveille, convoquant, évoquant, pour notre plus vif plaisir, les grands fantômes qui hantent la ville : J. Verne, J. Vaché, J. Demy ou Barbara. Les grands vivants ne sont pas non plus oubliés : P. Michon en fameux « capitaine des écritures » ou Fabrice Hybert.
Hubert Bricaud
 
07/05/2012 19:02:36
Merci, cher Roland, pour cette croisière en Rêvière sur les eaux fractales de la Loire, ce fleuve souverain qui prend et livre comme un sang et façonna l'Histoire en fascinant les hommes à s'en faire obéir... Bravo pour ton talent porté incandescent, une nouvelle fois, au "diapason de la poésique". A te revoir à quai, bon voyage, avec mon amitié,
Patrick Derouard
 
05/05/2012 18:54:07
Le premier mot qui me vient naturellement après avoir lu "Le Fleuve et le Rocher" est l'envie de vous dire : "Merci" - Mercis, car il y en a tant... "Le Fleuve et le Rocher" est un ouvrage précieux, d'une beauté rare, un petit car tellement Grand Chef d’œuvre. Après avoir refermé votre ouvrage, on savoure pleinement le privilège qu'il nous a été donné d'avoir fait cette Rencontre car votre livre nous transporte sur les rives de l'Authentique, de l'Essentiel, car chacun de vos mots, car chacune de vos phrases, si finement ciselée, nous transporte et nous Elève... On est heureux lorsqu'on referme votre livre et on sait qu'on regoutera à ce bonheur si pur et si intense car on sait qu'on relira, encore et encore "Le Fleuve et le Rocher"... Merci, cher Poète, d'avoir écrit cet ouvrage qui est une pure merveille... N
Nathalie Lelong
 
29/04/2012 23:26:39
Je viens, à l'instant, de lire votre merveilleux livre. Tout ce que j'aime y est. Il y a même Buffon en vers, et j'apprends que les cabosses de cacao venaient du Xoconochco, précieux renseignement pour moi qui aime par-dessus tout le mot "cabosse" et les Aztèques et aurais aimé connaître la langue nahua. Archéologue et marinier, voilà ce qu'il faut être, et vous le faites bien. Merci de ma belle apparition (mais non, je ne fume pas, ou alors il ne faut pas le dire !) Et quelle merveille que je sois si près dans vos pages de la petite mélodie à quatre timbres que j'ai tant aimée, et que vous me rappelez ! Et vous savez qu'Alain Barbetorte fait un passage éclair dans un de mes livres ? Merci, cher Roland.
Pierre Michon
 
17/04/2012 13:03:29
Quelle merveille, mon cher Roland, et quel chef-d'oeuvre que ce recueil ! A chaque page, on sourit et on fond. Il faut beaucoup de coeur et un immense talent pour atteindre à cette totale légèreté. J'ai cru me promener en montgolfière. C'est magnifique ! Je suis vraiment impressionnée et fière d'être de vos amis.
Catherine Decours, écrivain, historienne