Dernières mises à jour>>
Signature de Roland HalbertExplication du sceau de l'artiste

Livre d'or

Vous êtes invités à laisser par écrit vos réactions au site ou vos messages:

[Ajouter un message]

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 
21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 
41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 
61 | 62 | 
30/01/2007 13:33:20
Tu auras compris qui. En voilà un site sous la marque d'un vif talent, un talent de vif-argent, un talent pas latent, l'attentif guettant le rêve à vif. Continue cher Roland, va toujours plus loin, plus haut.
¨Samouraï Little Lafcadio Bashino
 
17/01/2007 00:00:00
Oiseleur "mèle ancolie" et l'Insaissable, guitare et voix d'Or.
De l'immarcescible nous propose, juvénile, Apollinien,félin perché sur l'inaccessible étoile, l'acmé de sa méditation.
Halbert en sa blancheur, ronronne des po#emes transparents, diaphanes, ténus mais combien denses.
Nous en Roland à coeur en sa queste,
en toute oblativité,
Mercy,

Myriam Lelord

[nomen mysticus: "danse avec les chats" ]
 
12/12/2006 15:24:48
Il est
de la tendresse qui se
respire
des mots qui se machent
et qui délivrent
  

des vers en elixir

 
Il est des mots qui blessent
d'autres qui caressent
Ne nous trompons pas
l'offrande est vitale
et sans concession
(point de salvation
hormis la compassion)
  La chair en partage
 
Ta poésie - Roland
nous donne à vivre
là où le sang ne cesse
de nous faire battre le pavé
  d'un talon énervé
   
Elle est,
    comme un refuge,
  le chant de l'oiseau
    en fugue.      
   
Avec ma (très) tendre amitié,


Lucie Clair
 
20/10/2006 18:09:16
Ernestine or not

Chère Fabienne,

Si j'ai tant tardé à vous répondre, c'est que, lorsque votre lettre est arrivée, j'étais au fond du jardin.
Je ne suis pas Ernestine Chasseboeuf, à ce qu'il me semble, mais je la connais bien. Je l'ai rencontrée au patronage à Botz. Elle a même voulu m'embrasser: j'ai refusé car elle n'avait pas son dentier.
Comme on dit au pays: "bonjour des deux côtés".

P.-S. voulez-vous des pommes de pleine terre? J'en ai un cageot plein. Elles sont un peu piquées des vers, mais pas plus que moi. C'est bon pour les varices et la poésie.
Ernest Pêchevache.
 
17/10/2006 18:42:47
merci pour "Ernestine Chasseboeuf" et toute la bonne humeur qu'elle nous a amené grace a vous. je rentre de votre région, j'ai eu la chance de cotoyer des personnes qui connaissaient le vrai auteur, je n'es pas été déçu que ce fut un homme qui se cachait derrière "elle".Maintenant je vais la faire découvrir dans ma région(54), mais ne donnerait pas le nom de son auteur.encore merçi pour votre talent
Dupont Fabienne