Dernières mises à jour>>
Signature de Roland HalbertExplication du sceau de l'artiste

Livre d'or

Vous êtes invités à laisser par écrit vos réactions au site ou vos messages:

[Ajouter un message]

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 
21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 
41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 
61 | 62 | 
22/11/2014 14:22:45
Mon "Pollinier sentinelle" est en pièces détachées. Je le lis et le relis et j'ai l'impression de toujours découvrir. Quel est donc le côté magique de ces articles qui m'aident à peut-être deviner le mystère de la grâce du haïku? Je cherche encore et encore... Je me suis arrêtée sur Utamaro J'ai commandé l'oeuvre:insectes choisis myriades d'oiseaux mais la si grande joie de lire ce pollinier n'est-il pas tout simplement dû au génie de l'auteur? une inconditionnelle
Chris
 
10/11/2014 14:35:57
Cher Roland, Je ma croyais insensible à la poésie, impénétrable aux haïkus, et bien non. Ton livre "Petite Pentecôte de haïkus" me prouve le contraire. Le vent, le souffle, l'Esprit. Un vrai régal "souffle du ciel" pour aborder les 5 saisons. Le printemps : un merle est mon maître L'été : "le goutte à goutte de l'été" L'automne : pollem à la cendre L'hiver : pour boucler l'année Le nouvel an : mon passeport au bec et les langues qui tournent, sonnent, dansent. J'ai beaucoup à apprendre. Merci pour ce superbe cadeau.
Michelle
 
18/10/2014 13:10:20
Quelle belle idée d'offrir au lecteur des haïkus en 7 langues ! Au plaisir de la lecture en français s'ajoute celui du décodage des langues dont certaines nous sont connues, pendant que d'autres se laissent contempler dans leur alphabet mystérieux mais transparent puisque la même poésie les traverse. Le titre à lui seul - Petite Pentecôte de haïkus - inaugure une esthétique où le sacré, la finesse et l'élégance se conjuguent pour faire de chaque page lue une épiphanie de l'immatériel saisi dans le halo de mots issus d'une lente patience. Titre inattendu et envoûtant que ce "Pollinier sentinelle", on se réfugie dans la densité de textes inspirés, riches et érudits, qui nous convertissent à la pureté d'une écriture sans pareille. Merci, cher Roland, ces deux ouvrages sont de très haute tenue, dans la lignée de ceux que tu nous offres. Et c'est toujours un immense bonheur de te lire.
Jean-Joseph Julaud
 
25/09/2014 18:44:13
Je voulais vous dire combien j'ai apprécié "Petite Pentecôte de haïkus" : préface, mise en page originale des haïkus. Je vous cite quelques uns de mes haïkus préférés : Sureaux odorants ! Je suis la cétoine enfouie au coeur des syllabes. Vague de chaleur ! Je me glisse dans l'ombre bleue de la libellule. Papillon sans poids, apprends-moi à migrer du pollen à la cendre ! - SOLITUDE ! Je réchauffe au micro-ondes ma bouillotte. J'ai lu également avec beaucoup d'intérêt leurs traductions en langue anglaise et allemande. Bien à vous
Dominique Borée
 
16/09/2014 17:07:28
Depuis leur sortie, "Le Pollinier sentinelle" et "Petite Pentecôte de haïkus" voisinent, à mon chevet, avec d'autres lectures inachevables : "Les Fleurs et les Saisons" de G. Roud, tout près d'une anthologie de Ph. Jaccotet, entre autres, où grappiller la moindre graine. Tes haïkus de "Petite Pentecôte" font penser aux migrateurs de haute altitude, ces grands voiliers, hors de portée, se posant un court instant sur le blanc des pages. Et, pour nous, passereaux locaux, "Le Pollinier sentinelle" ne nous assure-t-il pas pour affronter le froid et la disette, où picorer à satiété la subsistance !
Odile Linard