Dernières mises à jour>>
Signature de Roland HalbertExplication du sceau de l'artiste

Livre d'or

Vous êtes invités à laisser par écrit vos réactions au site ou vos messages:

[Ajouter un message]

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 
21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 
41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 
61 | 62 | 63 | 
11/03/2010 21:55:04
Vos vers ont la densité du cristal et sa sonorité musicale; à travers les lignes de votre Grenier à sel, Julien Gracq revit, lui et ses paysages familiers qui sont aussi les vôtres. Osmose entre deux poètes, au fil de la Loire,au fil de la plume angevine.
Marie-Noëlle Hôpital
 
16/02/2010 14:11:10
Bonjour Roland Vendredi matin je pars au Maroc très tôt et pour ce voyage, j'ai fait un haïku ! Les voici: En partant bientôt Au Maroc, sous un beau soleil Un soleil paisible
William-Alexandre TOUBLANC, haïkiste en herbe
 
03/02/2010 19:12:36
Qu'il est agréable d'aller se réfugier dans votre grenier à sel.Découvrir les Mauges sous votre plume est un véritable enchantement.Votre poésie toujours délicate et musicale, une belle évasion dans notre monde parfois bien triste. Amitiés.
Gisèle Boutet .Montjean sur Loire
 
03/02/2010 11:43:42
Roland Halbert connaît ses Mauges sur le bout des mots. Il sait un pays dont les arbres et les prés, les haies et les chemins vivent de modération et durent par passion. Et le poète salue puissamment l'auteur qui chanta "Les Eaux étroites". Alors, la géographie n'est plus ce qu'elle était, mais devient "ce grenier à sel/rempli de pays migrateurs" et Roland Halbert nous entraîne, dans un ruissellement d'images, vers un pays qui, de rêve en rêve, sera le vôtre. C'est-à-dire un pays où "l'on va son chemin d'insecte"...et où le poète, depuis longtemps déjà, a trouvé son chemin d'encre.
Jean-Claude Coiffard, poète
 
31/01/2010 18:40:05
Ton texte est un poème où l'esprit de l'oeuvre de Julien Gracq est vu plus qu'à travers la loupe, au microscope ou au macroscope géographique. Les pays de Gracq renaissent en cristaux "migrateurs" qui jalonnent l'horloge de notre temps. Cette géographie nous est rappelée par les extraits des anciens manuels scolaires, mais aussi par les signes alchimiques du sel. L'ensemble forme une alchimie cristalline, végétale et charnelle faisant renaître le corps et l'esprit du grand écrivain. Toutes mes amitiés en poésie
Yves Moulet, poète