Dernières mises à jour>>
Signature de Roland HalbertExplication du sceau de l'artiste

Livre d'or

Vous êtes invités à laisser par écrit vos réactions au site ou vos messages:

[Ajouter un message]

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 
21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 
41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 
61 | 62 | 63 | 64 | 65 | 66 | 67 | 68 | 69 | 
20/12/2009 17:46:58
Ah! monsieur Halbert, comme vous savez bien nous enjoliver les Mauges avec votre talent.Sr dis!, que la mmoire grsille,ne le prenez pas mal, mais vous auriez pu dire un mot sur mon village de la Boutouchre, certes moins clbre que Saint Florent et son pote.Ca vous aurait cout beaucoup de dire que le "carrier du coin" tait de la Boutouchre, et aussi que "la rielle" fait partie de cette mme commune? Enfin, passons, peut-tre une autre fois vous en parlerez.Quant au Long-Dout, faut que je vous dise, que dans les annes 50-60, j'y suis alle plusieurs fois, pied par le bas, voir votre tante Ernestine.Ca va lui faire plaisir, c'est sr, quand je vais lui raconter a.J'irais la voir pour la bonne anne, et je lui lirais tout votre livre. La pauvre! elle ne se dplace plus gure, n'crit plus du tout, mais a gard toute sa tte, c'est le principal! Sur ce, je vous adresse mes flicitations, mais salutations et vous revoir, monsieur Halbert.
M. de la Boutouchre
 
20/12/2009 13:13:58
Un bel hommage une rgion si chre l'Auteur et Julien Gracq, une belle "ballade" sur la Loire au cours de laquelle l'oue, l'odorat, la vue et le toucher nous ont accompagns! Un beau cours de gographie avec de la posie... posique! "Et c'est bien suffisant" pour nous transporter dans un lieu magique, avec des mots magiques, remplis de magie!
Mary et JLuc
 
17/12/2009 12:58:22
Me croiras-tu si je te dis que je suis sorti un peu ivre de mes deux visites dans ton grenier sel? Souvenirs de Gracq, herbes fortes des Mauges, limons blonds du Fleuve et j'en passe. Le tout foul, press, filtr, alambiqu jusqu' donner cet alcool potique, ce goutte--goutte, ce mot--mot, ce concentr, ce condens, cette fleur... Bref, j'ai aim, notamment ces merles marchant "de haie en haie, sur leurs pattes d'aubpine".
Jean-Michel Logeais
 
16/12/2009 16:24:27
Comment, la lecture de Grenier sel, ne pas penser (mais est-ce hasard ?) cette mditation du romancier dans Prfrences sur la rverie : Ces images [] sont la fois les mmes que celles de la vie courante et elles sont aussi privilgies : cest seulement [] lclairage, lmotion qui change et qui les transfigure. [] la rverie est [] comme [] un reverdissement brusque de toutes choses [] Ce qui est important, ce nest pas davoir un il pour des visions flamboyantes, cest dtre capable [] de cet tat dcho [] de mise en rumeur [] qui accueille le tout venant pour en faire [] de linsolite. Or, cest bien cet tat dcho que Grenier sel rend ici sensible, comme une bruissante, mlodieuse mise en rumeur potique des lieux chers Gracq, de ses uvres, de son imaginaire en mme temps que de celui de lauteur, en des sortes de vibrations harmoniques (dernier mot du livre) par sympathie. Roland Halbert, dont les mises en page voquent souvent une partition musicale, parle dailleurs de posique propos de son criture. Rythmant en outre la succession des pomes, des textes et dessins insolites, voire nigmatiques o lartefact malicieux se mle ironiquement / potiquement, au rel viennent leur apporter respiration ou contrepoint : fragments de manuels de gographie, construction gomtrique partir dune carte, questionnaires, symboles alchimiques, ou, avec ses hautes allures de stle, la fin dune lettre manuscrite de Gracq lauteur ; sans oublier trois rcits de rves, qui mettent le pote en scne dans lonirique compagnie de Gracq puis de Stendhal et mme de Sollers devenu lauteur dun Ravage des sites, petits chefs-duvre dhumour et de potiques doubles sens (au moins), que naurait pas renis le surralisme ! Car on ne sy trompera pas : Grenier sel nous parle aussi avant tout peut-tre de posie, ce prcieux appeau / capable dattraper / au vol / le mot de passe / des migrateurs / et destin / tromper la mort / qui chasse / embusque / dans sa gibecire de plomb . Une histoire de gographie potique en fin de compte o lart alchimique du pote, oiseau migrateur ou saulnier , opre ses transmutations sous le signe du sel.
Martine Morillon-Carreau
 
14/12/2009 17:53:19
Sur Le Grenier Sel De Roland Halbert Un bel hommage Gracq... Cher Roland, Jaime beaucoup tes rves au grenier, et jen connais deux ou trois qu voix haute je relis, pour les arbres et les oiseaux. Mais jaime aussi lavarice des ronces , la ctoine sur le sureau, les palabres du fleuve, la lgende des pierres et la Gloire des tres simples Ton Grenier, cher Roland, sait garder la mmoire des secrets embaums, le cristal blanc comme le sel des larmes rpandues sur les jours o lon sut aimer. Mon amiti parle en ces mots Patrick Derouard
Patrick Derouard