Dernières mises à jour>>
Signature de Roland HalbertExplication du sceau de l'artiste

Livre d'or

Vous êtes invités à laisser par écrit vos réactions au site ou vos messages:

[Ajouter un message]

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 
21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 
41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 
61 | 62 | 63 | 64 | 65 | 66 | 67 | 68 | 
29/03/2012 16:12:57
Cette premire lecture de ton recueil Le Fleuve et le Rocher donne envie d'y retourner trs vite pour, de ses propres yeux, voir par exemple, "Madame de Senonnes" (p. 84),au muse des Beaux-Arts Nantes, devant laquelle je suis passe, maintes fois, mais sans jamais la regarder comme, ici, tu la peins sous "un mtre carr de rouge lvres" ! Plein d'indices authentiques sont dissimuls sous tes inventions et trouvailles comme lorsqu'on recouvre un objet de papier toil pour en faire la surprise... Je pense ces objets-tmoins que j'ai bien connus,comme la lampe-Pigeon, les indiennes, ces tissus qui garnissaient les lits et les fentres ou le cahier quadrill Chanteclair.... Il va me falloir du temps pour dcrypter ces cinq trs beaux chants...avec l'aide d'internet et aussi en allant vrifier "in situ" ! A chaque page, autant de clins d'oeil ou d'oreille tes amis et "toutes les Lolas" invites des rendez-vous sur "le petit banc vogueur" du Jardin des Plantes ! C'est dsopilant, frais, malicieux, piquant comme un carreau de chocolat au poivre ou un berlingot en bouche ! Et puis, il y a cette belle criture... " Longue...Htive...Frache...Sombre... Lente..." Comment ne pas penser Baudelaire dans " A une passante."(Les Fleurs du Mal)... Entre ses rives rouges, la Loire et l'amplitude de ses crues qu'illustrent ces belles et sobres photos des chelles comme des portes musicales... Flux horizontal et "montes des grandes eaux" emports vers le ciel de l'estuaire... Un grand mouvement o pense et criture, en dialogue serr et fulgurant, au gr des courants et contre-courants, vont au fil du temps, des saisons, des mythes, de l'Histoire, la grande, et celle des petites gens qui vivent de l'eau, de la terre, du vignoble, de la pche, parmi les fleurs et les oiseaux... C'est un savant mlange d'rudition et de simplicit dsarmante, d'exaltation pour la beaut de la nature et de dsenchantement comtemporain envers la modernit... jusqu' l'acquiescement de tout ce que le Fleuve de la vie a pu donner au pote sans jamais combler "cette soif merveilleuse" qui l'habite... Pour monter au ciel/ La Rvire - enfin - s'lance/ en vlocan !
Odile Linard
 
29/03/2012 13:21:12
Bien cher Roland, que n'ai-je un peu de ton art et de ta science des haikus pour t'exprimer nos sentiments la lecture des ces riches heures aux bords de la Loire : un rayon de soleil chaque page de ton dernier ouvrage ! Tu nous est cher, tes oeuvres aussi. Les montagnes et le jardin / aussi s'invitent / dans le salon d't !(Bash)
Claude et Franoise Des Vallires
 
26/03/2012 14:38:50
Quelle subtile connivence entre l'invite du pote et les rponses tout en nuance d'un fleuve rvl aux couleurs des saisons, entre le temps qui file et celui qui se rpte, les plantes et les oiseaux comme traits d'union. Aux aguets, l'il et l'oreille de la mmoire restituent par fragments la vie du fleuve comme autant de reflets qui font monter au cur du Ligrien des motions profondes. On devine le capucin de Misry, si dlicatement reprsent sur le dessin ancien de la couverture, jeter son ombre sur le fleuve et l'chelle des crues. Dans cette ombre, Roland Halbert nous entrane dans l'Histoire et les histoires de la Loire, au gr d'un texte la composition rythme au mtronome o aucune vocation n'est hasardeuse, aucun mot gratuit. On sent ici le capitaine expriment tenir fermement le gouvernail de la gabarre. Une fois de plus, on se flicite de s'tre embarqu sur le navire de Roland.
Marie Npote
 
15/02/2012 23:02:15
... Premire rencontre "visuelle"... ... Premire impression : un sage au regard d'enfant... J'ai t touche! Votre art, dont j'ai tout apprendre - malgr les crits de notre amie Marie, que j'apprcie toujours beaucoup - ne me laisse pas indiffrente... A bientt et merci Roland !
Servane
 
01/01/2012 19:54:34
il est des rencontres qui vous laissent un got de trop peu rentendre ta guitare et ta voix dans ces petits morceaux de lien bleu ,dans cette potique dense et si lgre la fois et puis tenter de mettre en bouche la richesse de ces sonorits en chant silencieux
mariegenevive du groupe st vincent/jard