Dernières mises à jour>>
Signature de Roland HalbertExplication du sceau de l'artiste

Livre d'or

Vous êtes invités à laisser par écrit vos réactions au site ou vos messages:

[Ajouter un message]

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 
21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 
41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 
61 | 62 | 63 | 64 | 65 | 66 | 67 | 68 | 69 | 70 | 71 | 72 | 73 | 74 | 75 | 76 | 
02/07/2021 21:18:41
zzzz
zzzz
 
09/04/2021 08:08:48
Cher Roland votre livre est remarquable et mon retard impardonnable. Prenez bien soin de vous. Avec toute ma sympathie. D. Bore
Dominique Bore
 
02/02/2021 18:41:45
Mon cher Roland, Si jai tant tard vous remercier et rpondre votre envoi, cest parce que celui-ci me laisse sans voix et sans plume. A propos de voix, je souscris tout fait ce qucrit le critique Philippe Arnaud. Toutefois, il se trompe en en comptant trois : pote, historien et voyageur, car sy mle celle de Caravaggio, tant vous nous le rendez PROCHE, comme un frre. Cest beau et cest poustouflant ! Du fond du cur, merci pour cette multiple splendeur. Bien fidlement et en toute admiration,
Catherine Decours.
 
28/01/2021 23:16:38
J'ai profit de cet aprs-midi pluvieux pour m'imprgner de l'Italie au soleil radieux, voire tnbreux. Je suis stupfait par le travail fourni ?! Je ne ferai pas d'autre commentaire que celui-ci, en "parodiant" un ancien slogan qui disait: "Le poids des mots et le choc des photos." "Le poids de l'criture et le choc des peintures."
Tuo fratello
 
18/01/2021 15:47:21
La beaut, la magie de ce livre tonnant dans sa forme, c'est d'abord la posie de Roland Halbert. Roland est un pote au sens le plus aigu, le plus intense du terme, il cre, il invente le sens de l'invisible qui soudain surgit en pleine lumire. Par quel sortilge ? Sans doute l'infinie patience avec laquelle il donne rendez-vous - guetteur aux carrefours de l'indit - l'appariement de mots jusqu'alors solitaires dans leur bon sens, mais qui, unis d'autres solitaires, nous hissent au plus haut de nous-mmes. L'intellectuel et le sensible se marient pour nous conduire l'motion, l'tonnement ; tout nous invite la lenteur bienheureuse car lire les pages aux lignes qui se dploient en escalier profond requiert une dmarche o le savoureux l'emporte sur l'ordinaire allure de lecture. Alors on fait halte, et, l'esprit ravi, on continue vers de prochains blouissements promis. Lire, relire les lignes-pomes est un bonheur inpuisable. On revient au tableau, au Caravage, Cara, et on est stupfait de suivre au plus prs ce personnage volcanique, gnial et violent, insupportable et bouleversant. Roland nous conduit sur ses pas, on s'meut avec lui de retrouver sa trace, et l, tnue, infime et trbrante la fois. Les notes de lecture, le calepin romain, voil du passionnant, de l'tonnant, du prcis, du corrig de clichs trop en vogue encore, et tout cela donne, redonne au grand agit Michelangelo Merisi la vie, en treize tableaux, treize chants. Marta l'trange flne avec le lecteur, bordelire peut-tre, sainte, ceinte de mille souffrances srement, plus que prlat dans son cocon vatican. Ce livre est une merveille. Merci Roland, pour Cara, pour la seule gloire de la couleur, mais surtout, surtout, pour la posie, pour ta posie.
Jean-Joseph Julaud