Dernières mises à jour>>
Signature de Roland HalbertExplication du sceau de l'artiste

Livre d'or

Vous êtes invités à laisser par écrit vos réactions au site ou vos messages:

[Ajouter un message]

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 
21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 
41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 
61 | 62 | 63 | 64 | 
10/03/2013 00:30:03
"Chroniques de lclair" : je ne pensais pas avoir une leon de haku et pourtant ! Le haku dans la puissance et la lgret de son esprit-clair. Un avis sur la Vie, oui, je pensais, peut-tre et je lai eu, oui ! Mais jamais lavis ne se fait indispensable : Puissions-nous disparatre comme les fleurs de cerisier ! Lavis se fait Vie et Mort. Ce livre ne parle que de a, et de ce qui fait la diffrence l-dedans : lamour. On retrouve ici le kamikaze, Dieu du Ciel et pourtant, enfant, toujours, vulnrable, rclamant lamour de sa mre. Je crois bien que vous naurez plus le loisir de raccommoder sans fin le bouton de ma manche On retrouve ici le kamikaze, Dieu du Ciel et pourtant, amoureux, toujours, vulnrable, rclamant lamour de sa compagne. Je pense ton bouton rouge, ta Porte royale, ta Chambre chaude Ce livre mlant habilement Vie et mort, hakiste et kamikaze, est dune telle intensit quil donne envie de voir dfiler les saisons. Ne pas sarrter 23 ans, "bel ge pour devenir le vent en personne". Jai aim, beaucoup, ce livre. Jy ai trouv les grands matres du haku : Bash, Issa, Shiki, Santka etc. Jy ai trouv la Vie, la Mort, lamour. Lhumour, toujours. Mais aussi, cette aide dcrypter lesprit japonais et le ntre, occidental. Jy ai retrouv le crescendo de la Vie. Comme un chocolat au piment rouge : le sucr et le feu soudain, envahissant.
Clodine Bonnet
 
06/03/2013 18:15:01
Merci Roland pour l'article sur SENGA et pour les illustrations que vous offrez aux lecteurs de Ploc! Vous nous emmenez en terre potique inconnue et pour ne point nous garer, les allusions Daumier servent de balise; vous relevez l'humour, le sens de la caricature, en Orient comme en Occident. Nous dcouvrons le trait subtil d'un peintre pote, d'un pote peintre. Bien vous,
Marie-Nolle HOPITAL
 
20/01/2013 21:48:09
Cher Roland, 2012 aura vu natre, puis paratre, notre ouvrage... dont je relis rgulirement l'avant propos. Je ne vous l'ai sans doute jamais crit aussi clairement, mais il possde vraiment des qualits hors du commun : il est naturellement crit avec un style d'une haute tenue, et il met magnifiquement en vidence, sans les dflorer, les mystres de la relation entre les diffrents arts prsents. Je vous en remercie encore une fois. Ensuite, relisant le dossier de nos changes, je constate avec effroi que je n'ai pas accus rception du recueil "Le Fleuve et le Rocher". Mme si mon anne 2012 aura t difficile, je ne peux pas tout lui mettre sur le dos. C'est donc une ngligence de ma part et je m'en excuse. Lors de sa rception, je m'tais dit que, sa manire, votre livre utilise aussi le principe des ricochets multiples et de formes varies (voqus ci-dessous). Il possde en plus des refrains visuels et des fulgurances mtoriques...
Philippe Le Bihan, photographe
 
16/01/2013 21:36:11
Parlons de ton dernier recueil, "Le Fleuve et le Rocher ": aprs ce qu'en a crit Hubert Bricaud - et qu'il m'a fait l'honneur et le plaisir de me communiquer - comment aurais-je l'outrecuidance de risquer un mot de mon cr ? Tout ce qu'il a dit, je le pense, je l'prouve, et je vous remercie l'un et l'autre pour le bonheur de lecture que vous me procurez. Mais je me sens trop fatigue dsormais pour tirer de ma cervelle les mots pour le dire. Et pourtant! Si, en relisant ce beau pome, je trouverai encore quelques mots pour dire combien j'admire ton art de marier l'Histoire et la Gographie, la Lgende et le Rve ( rvire!) Que d'chos! C'est l'infini.Que d'aspects surprenants! Permanence / Impermanence... Le Fleuve et le Rocher, quoi! Je n'en dis pas plus pour l'instant, sinon encore "merci" pour la croisire, toujours recommencer...
Xav. Marie
 
20/12/2012 15:47:40
9e ciel. Porte 189. La posie sinvite chez lhabitant. Roland Halbert je ne le connais pas encore, rien lu de lui. Je sais seulement que Michelle nest pas peu fire de le recevoir. Honore, dit-elle. Trs honore de cette visite. Roland Halbert,le pote ami est l. Lhomme est lumineux et creus la fois. Je ne sais pas exactement pourquoi, ce sont ces deux mots qui me viennent lesprit, lorsque je laperois. Des mots ts de sa peau pour nous les donner, et la lumire qui aurait pris leur place ? Bleue, la lumire. Quand lhomme parle, cest dune sonorit que je ne connais pas, des mots qui stirent longtemps, ou qui claquent. Lhomme parle en japonais ! et en notes de guitare. Puis arrivent les mots que je reconnais.

9e ciel. Porte 189, celle de la posie du Soleil levant, des saisons et nous dedans. Dehors, il pleut. Lhomme veut connatre nos mots nous, ceux que la posie a inscrit dans notre cur. Les rponses poussent les murs. Nuages, cinquime saison, musique nouvelle, voyage hors du temps. Il y a le rcital et puis le rciproque, lchange toujours. En toute simplicit, on se parle dmotions motions. En rire aussi, avec ces portraits du pote vu par les enfants. On coute. On voyage encore, de bulles de th en hakus, de hakus en hacooks, de hacooks en chocolat. Nous rencontrons saint Franois dAssise, sainte Ccile. Partons loin et revenons sur les rives de Loire avec Julien Gracq

9e ciel. Porte 189.

Merci Roland, lhomme, la voix, la musique, les mots chants perus et donns, lme.

Merci Michelle, la femme, laccueil, la mise en quatre, leffacement, la chaleur.

Et merci nous, de nous tre relis cet instant profond et lger la fois
Clodine Bonnet