Dernières mises à jour>>
Signature de Roland HalbertExplication du sceau de l'artiste

Livre d'or

Vous êtes invités à laisser par écrit vos réactions au site ou vos messages:

[Ajouter un message]

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 
21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 
41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 
61 | 62 | 63 | 64 | 65 | 66 | 67 | 68 | 
20/07/2013 18:18:40
On remarque d'abord la beaut du travail ditorial. De la couverture aux illustrations en couleur, en passant par une maquette crative et un beau papier glac, l'diteur mobilise son savoir, son habilet au service du texte. Tu mets en scne ton texte et tu as trouv un producteur qui se donne les moyens de le raliser. Le livre porte une grande ambition. Il refuse le face--face entre une posie lyrique, qui se dveloppe de manire traditionnelle, vers aprs vers, mme si elle utilise les blancs, les dcrochements et une posie qui " dconstruit" le texte, l'clate, joue avec. Ici le profond lyrisme du pote se traduit dans des formes plurielles qui coexistent, s'enchanent harmonieusement et de manire toujours lisible. Tu utilises une vaste palette ( posie, prose, crits de rues,citations littraires, refrains, peintures, portes...). Le chant incorpore musique, images, littrature. Ce qui pourrait tre un exercice d'rudition fastidieux et prtentieux se rvle tre en fait une parole libre, inventive, jamais convenue, qui suscite chez le lecteur un sentiment d'admiration jubilatoire. Car ce livre est livre de joie pour qui aime la langue( par exemple le travail sur les mots qui dsignent les oiseaux, les verbes qui nomment leurs chants, les syllabes qui les traduisent) l'art, le voyage ( le reportage sur les lieux) - la vie, tout simplement la vie. Un grand livre ? Oui, un grand livre - et ils ne sont pas si nombreux. Pendant que j'cris cela, j'entends, intervalles rguliers, les pattes des oiseaux sur la vranda. Christian Bulting
Christian Bulting
 
15/07/2013 09:59:14
Cher Roland, ton hommage St Franois a sa place auprs des plus grands: celui de Joseph Delteil et celui d'Eloi Leclerc ("Sagesse d'un pauvre").Dans le concert d'loges ton" Parloir aux oiseaux" sur ton site, tout est dit de l'invention posicale permanente, de l'rudition poustouflante, de l'humour...Une seule voix-celle de Francesca Della Rocca- pointe la qute spirituelle vidente qui traverse tout le recueil, qute d'autant plus intressante que tu dis ne pas avoir la foi. "Mais comment prier", "Si je savais prier, je dirais..."cris-tu plusieurs reprises, sais-tu- de l'avis mme de deux grands priants: l'ami commun Gilles Baudry, moine/pote Landvennec, et Sur Madeleine, Clarisse( tiens, tiens...) Nantes- qu'il s'agit l de la seule prire qui vaille, la prire tant avant tout affaire de pauvre et de mendiant, or, je te le demande, "que sommes-nous d'autre si ce n'est, au fond d'un mchant chemin creux, des mendiants mutils qui tendent leur moignon vers le vol hauturier d'un oiseau de prodige?" Donc, en faisant l'aveu, la manire d'un Erri de Luca dans les premires pages du "Noyau d'olive", de ton incapacit prier, tu nous donnes une des plus belles dfinitions de la prire qui soit...mais ne me dis pas que tu ne le savais pas, je ne te croirais pas.
Jacques Vincendeau, lecteur bnvole vole vole
 
08/07/2013 16:59:21
Qu'est-ce qu'ils savent de l'AMOUR, et qu'est-ce qu'ils peuvent comprendre ? S'ils ne comprennent pas la POESIE, s'ils ne sentent pas la MUSIQUE, qu'est-ce qu'ils peuvent comprendre de cette PASSION en comparaison de laquelle la rose est grossire et le parfum des violettes un tonnerre ?
Kad Ali APMP
 
05/07/2013 18:01:05
Le Parloir aux Oiseaux, voil un livre bien singulier que vous avez offert vos lecteurs, Monsieur Roland, singulier dans son thme et dans son traitement. Ce qui frappe chez vous cest cette qute spirituelle vidente alors que vous niez lide de foi chez vous et pourtant si je vous ai bien lu, plusieurs reprises vous avez voqu avec ferveur vos figures tutlaires, Sainte Ccile patronne des musiciens, Saint Roland lermite maintenant Saint Franois cet ami des animaux, des oiseaux qui il prche, patron des potes. Etonnamment, ce sont eux qui vous reprsentent au plus prs.
Dans ces chantelettres le pote part la recherche de Franois quil vnre, et partout Assise et ailleurs, il croise des malheureux rduits la mendicit et dans la ville-mme de son saint patron il voit que les visiteurs de lglise nont qu se taire pour ne pas dnoncer la misre ? Paradoxe ou incomprhension totale du message laiss par lillustre frre prcheur ?? Lide la plus belle est srement de nous faire comprendre la parole des oiseaux qui rpondent tour de faon amusante, grillarde ou plus savante, cest un rgal de diversit et de surprises savoureuses. Cest toute une volire aussi attentive quun orphelinat de fltes . Roland lui-mme est devenu tous les oiseaux, il a tous les ges et lon chemine avec lui travers le Purgatoire, lEnfer et le Paradis. La plus belle page, disons celle qui ma infiniment touche est la prire du moineau, elle est surtout celle du pote Roland, sorte de Notre Pre revisit ou le moineau-frre, humble oiseau, le plus modeste de tous est invit boire aux paupires du pote qui se brle les yeux travailler inlassablement son ordinateur. On ne se lasse pas de toutes ces trouvailles et on en est mu. On ne peut se lasser de ce livre
Francesca Della Rocca
 
04/07/2013 09:10:50
Cher Roland, cher pote, j'ai lu avec attention et bonheur votre EXCELLENT "Parloir aux oiseaux - Cinq chantelettres Franois d'Assise" : toutes mes flicitations pour vos mises en page originales, vos passages rudits et votre fantaisie cratrice. Vraiment, un excellent livre, qui rend hommage de manire inventive et profonde Franois d'Assise, que j'aime tant.
Brigitte Briatte, hakiste et peintre