Dernières mises à jour>>
Signature de Roland HalbertExplication du sceau de l'artiste

Livre d'or

Vous êtes invités à laisser par écrit vos réactions au site ou vos messages:

[Ajouter un message]

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 
21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 
41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 
61 | 62 | 63 | 64 | 65 | 66 | 67 | 68 | 69 | 70 | 71 | 72 | 73 | 74 | 75 | 76 | 77 | 
26/10/2020 15:41:01
Cher ami Roland, En fin de matine, Grald est venu m'apporter votre livre: "Le Cantique de Caravage" et les 25 hakus "Du fruit dfendu". Cet aprs-midi, j'ai d'abord lu vos hakus humoristiques, tels que les concevait Matsuo Bash. Celui-ci, par exemple : "Sans frigo/ je mets les fruits bien au frais / dans... mon ventre !" Puis, aprs l'avoir feuillet pour satisfaire la curiosit, je me suis mis lire votre grand livre, trs lentement. A cette heure, c'est le soir, j'en suis la page 30, c'est dire si je lis lentement, pas pas. Comment faire autrement sous une cascade de mots, d'images, de cocasseries ? Quelle verve vous avez ! Mditatif je me redis ce vers que vous avez fragment : " Mon encrier / est un puits noir / de voix souffles / au creux des veilles." Toute l'inspiration est l. Elle monte du puits noir, de l'inconnu, du mystre. Et ces voix parlent toutes les langues. IL EST INTERDIT DE VIEILLIR. J'en prends bonne note ; je vais y penser chaque instant. Je m'approche des 92 ans. Votre faon d'crire court en libert sur les chemins de la pense. Votre ami de tout coeur,
Herv Rougier
 
23/10/2020 16:53:51
Un grand bravo pour ce Cantique de Caravage : un recueil splendide dune infinie richesse ! Jai vraiment eu plaisir feuilleter ce somptueux ouvrage qui, avec ses treize tableaux du matre lombard, reproduits pleine page la perfection, offre au lecteur des conditions idales pour apprcier pleinement sa saisissante dramaturgie du clair-obscur. En treize chants, tu rends grce magnifiquement ce gnie de la peinture qui a si bien su faire surgir formes et couleurs de cette nuit luministe . Loin de te contenter de simples vocations potiques des tableaux, tu nous invites coute(r) entre les lignes les voix de la peinture audible , en donnant voix prcisment chacun des tableaux. La couleur et la note sont ainsi donnes, ds louverture du recueil, quand le pote tient la plume de saint Jrme : Si jcris, / ce sera / sous la plus rouge / invocation. Ma main est / suspendue / lappel au chant Il sera aussi bien la voix de la Diseuse de bonne aventure qui, dans les lignes de la main du jeune peintre Michelangelo Merisi, lit le livre de sa vie que celle du Poverello, de Narcisse, de saint Jean-Baptiste ou de Madeleine en extase. Cette audacieuse mise en voix qui rpond avec bonheur lart de la mise en scne du grand peintre baroque, restitue merveille cette extraordinaire impression de vie qui mane de ces treize tableaux particulirement bien choisis. Suivant lordre dun calendrier perptuel, la srie de tableaux se clt ainsi sur une superbe fin ouverte avec la Dcollation de saint Jean-Baptiste o lon voit le martyr, le porte-greffe du silence , signer en quelque sorte de son sang en lettres carlates le tableau de Caravage. Jai aussi beaucoup aim cette clbration minemment sensuelle de la peinture de Caravage qui exalte non seulement la vue et loue, ce qui ne saurait nous surprendre en posique, mais aussi le toucher (le joueur de luth qui touche dune extrme phalange son instrument ou encore saint Thomas lIncrdule qui allonge lindex/ vers ce digicode de chair ), le got, notamment dans la dlicieuse corbeille de 17 hakus et mme lodorat (cf. la parole initiale du Jeune saint Jean Baptiste au blier : Une odeur de blier me prcde ). Entre le profane et le sacr, ce chant potique sensuel fait signe au Cantique des cantiques, invoqu plusieurs reprises au cours du recueil. Et puis, il y a ce beau texte en prose du Calepin romain (complt par des notes de lecture) qui est toujours au diapason du chant potique, et qui, exceptionnellement, peut mme presque le remplacer, quand il sagit dvoquer lordre muet du Christ dans le tableau de la Vocation de saint Matthieu . Rgles au cordeau, les notes rudites clairent finement notre lecture du chant potique et viennent enrichir notre connaissance du peintre. Bien situ dans son poque, il nen est pas moins notre contemporain, en particulier loccasion des dambulations du pote dans la Ville ternelle, par exemple, aux cts de la prostitue Marta, Madeleine du bitume . Sinscrivant dans la veine de tes beaux parcours potiques rfractant et clbrant les uvres-vies de Cadou, de Franois dAssise et de Toulouse-Lautrec, Le Cantique de Caravage me semble tre ton recueil le plus ambitieux et, peut-tre, le plus beau ? Quand le regard alerte du pote pouse si justement celui du magicien du clair-obscur, on ne peut que se laisser caravage(r) de ferveur , en coutant ces suggestives Voix du silence
Hubert Bricaud
 
21/10/2020 17:03:11
Rendez vous le 24/10 la galerie Gaia pour ce superbe Caravage (que j'ai eu la chance de dj dcouvrir). A lire et relire avec somptueuses photos - Pasolini entre autres !- une comprhension de ce peintre "rvolutionnaire " et tellement contemporain. De la posie, de l'humour, une belle dcouverte et un beau cadeau pour Nol ! Et que nous rservent les hakus "Du fruit dfendu " ?
Maguy
 
20/10/2020 12:50:39
Dans "Du fruit dfendu", Caravage reste omniprsent : couverture, fine observation de ses fruits, mais cest un peintre daujourdhui. Vous le confrontez tous les maux de notre sicle : pesticide, chmage, pauvret, malgr ltiquette du commerce quitable On admire lintense picturalit de vos hakus, les natures mortes contemples au muse des vanits. Je suis toujours blouie par le choix des citations au seuil et la clture de louvrage , par les qualits esthtiques et typographiques de vos livres, couleur de couverture, disposition des pomes sur la page blanche. Et japprcie la lgret, lhumour, lironie : fragment de dialogue, trajet dun livreur saisi au vol et clin dil si drle Philippe Katerine (un artiste aux inventions tellement saugrenues, rjouissantes !) Parfois, a grince un peu : le vernissage si justement stigmatis, mondanits, snobisme qui prennent le pas sur lart. Vous avez le sens de la drision. Enfin, nous demeurons en posique : Vivaldi en bouche et Bach. Jaime cette osmose entre les plaisirs diffrents des sens et, plus encore, loffrande musicale du merle noir, chelle montant vers le ciel, chant lanc dans lair Voil qui complte merveille votre Cantique et qui comblera vos lectrices et lecteurs qui ont attendu si longtemps votre nouvelle parution posique .
Marie-Nolle Hpital, Marseille.
 
06/10/2020 10:19:27
Il y a trop de livres sur Caravage dans les boutiques, mais sil devait nen rester quun ce serait celui-l. Dans un cadre calendaire qui ne sembarrasse pas de dranger ou non celui des saints, Roland Halbert nous ouvre vers le matre du clair-obscur un chemin neuf entre la pourpre cardinalice du "Saint Jrme crivant" et le sang de la "Dcollation de saint Jean-Baptiste". Trois voix sy dclarent, voix du pote, de lhistorien et du voyageur, dont les sources tutlaires voquent notamment Baudelaire, Mallarm, Giono. Nourries par une connaissance profonde de lhistoire de luvre, ces voix tissent, dans une criture dont ltymon stylistique serait la synesthsie, un rseau de signes o lesprit convoque et conjugue tous les sens. Elles y dveloppent, dans une dialectique de lombre et de la lumire, du sacr et du profane, de la terre et du ciel, cette approbation de la vie jusque dans la mort (Georges Bataille) qui habite le chant du "Jeune saint Jean-Baptiste au blier", course perdue, tombeau ouvert, en cho peut-tre au galop du "Cur-Cerf" de Giono. Tour tour grave et factieux comme on pourra en juger dans le morceau danthologie quest la visite chez le psy, et se jouant de tous les registres, Roland Halbert projette sur latmosphre obombre du monde de Caravage, son ct Mallarm, dirait Proust, une lumire nouvelle jusque dans les plus infimes dtails, quil faut voir la loupe, telles ces griffures presque imperceptibles sur le pied de la table de Jrme, traces fugaces de son compagnon emblmatique. Et il nous suggre encore de relire autrement nos contemporains ou de revoir le "Taxi Driver" de Martin Scorcse laune de "La Vocation de Saint Matthieu". Ce livre est une vritable leon de Tnbres pour tous ceux qui souhaitent connatre et comprendre Caravage. Ils y apprendront que tout y est vrai quel que soit le rgne et les manchots de Kansas City ne sy sont pas tromps : les plumes dun ange comme la moindre fleur des champs. Ralisme de Caravage ? Si lon y tient et si lon ny entend pas seulement la crasse aux pieds des plerins, la verrue au front de Joseph ou encore le ver dans la "Corbeille de fruits". Mais disons plutt "relles prsences" (Georges Steiner) qui donnent la mesure de labme entre Caravage (tax parfois dAntchrist, note Roland Halbert) et liconoclasme contemporain : "la Joconde" de Marcel Duchamp ou le "Piss Christ" dAndres Serrano ne sont que plaisanteries de potaches face aux prostitues dans lesquelles Caravage a littralement incarn Judith, la Vierge ou Madeleine. Et cest cela que Roland Halbert nous fait ressentir mieux que personne dans son "Cantique de Caravage".
Philippe Arnaud