Dernières mises à jour>>
Signature de Roland HalbertExplication du sceau de l'artiste

Livre d'or

Vous êtes invités à laisser par écrit vos réactions au site ou vos messages:

[Ajouter un message]

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 
21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 
41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 
61 | 62 | 63 | 64 | 65 | 66 | 67 | 68 | 69 | 70 | 71 | 72 | 
11/04/2019 17:26:09
Il est toujours bon d'avoir en hiver une fentre ouverte sur le printemps! Ton "t en morceaux" que jai lu et relu suivant la posologie recommande, ne cesse de mimpressionner. Quelle force pour parler de la vie ! Pendant tous ces moments, ton esprit agile a d beaucoup voyager pour russir se dtacher de son enveloppe qui tentait de le ramener avec insistance la ralit du quotidien : le ticket de loto.
Zozo
 
04/04/2019 12:27:25
Je remercie M.Th. de m'avoir prt ce merveilleux ouvrage. L'essentiel est dit avec beaucoup de pudeur. Je vous souhaite de pouvoir crire d'autres livres de cette grande qualit.
Patricia Giustiniani
 
24/03/2019 11:23:27
Bonjour, Je me permets ce petit mot concernant ton dernier livre... que j'avais rcupr par Martine (de la Boutouchre) et que j'avais, il faut l'avouer, laiss de ct. La qualit et la domination technique des textes sont exceptionnelles... les peintures aussi. L'humour est aussi prsent que l'ambiance est pesante : la description de l'environnement nous fait pratiquement ressentir l'odeur chaude et lourde de l'alcool et de l'ther : d'o l'expression: "J'aimerais autant "ETER" aux noces et point danser !" Entre nous, j'ai vraiment rigol sur un sujet grave et presque tourn en drision.
Philippe Halbert, dit Jules l'Ancien et son orchestre
 
16/02/2019 17:45:02
Cher Roland, "L't en morceaux" m'a beaucoup impressionn par la rigueur mtrique des hakus, la prcision, l'humour... On comprend, d'ailleurs parfaitement, ce que vous avez pu vivre et comment ces crits ont eu un rle salvateur.
Bruno Ducol, compositeur
 
31/01/2019 12:50:09
Avec beaucoup de retard, voici enfin ma petite contribution. J'ai lu "L'Et en morceaux" la premire fois durant l't. L'autodrision, l'humour, le dtachement, la posie enveloppaient l'hospitalisation. Et je pensais " Si seulement j'tais, moi aussi, capable de drision face l'adversit"!!! (exemples: " La viande est dans le torchon", l'ecchymose comme Body Art, plucher les asperges en guise de sport ! etc.) J'ai relu le livre. J'avais mal lu. Derrire la lgret des haikus la douleur est intense, mordante. " Je pisse un bouquet de barbels " n'est pas une image, une heureuse trouvaille, c'est un cri de douleur et de solitude. Il nous reste apprendre les leons de patience du lierre rampant.
Gilles Auguin