Dernières mises à jour>>
Signature de Roland HalbertExplication du sceau de l'artiste

Livre d'or

Vous êtes invités à laisser par écrit vos réactions au site ou vos messages:

[Ajouter un message]

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 
21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 
41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 
61 | 62 | 63 | 64 | 65 | 66 | 67 | 68 | 69 | 
21/06/2018 09:29:09
Je viens de relire "La Becque du haku." Je suis toujours enchante lorsque ce mlange de vers, d'images rsonne en moi... Cela me rappelle les meilleurs moments de mon enfance, de mon existence. Ma mre m'avait appris le nom des oiseaux, leurs couleurs, leurs cris. C'tait merveilleux d'entendre le rossignol lancer ses trilles au lever du jour, les grives piailler en bande dans le jardin de mon pre avant de se goinfrer de limaces et d'escargots qui sortaient aprs la pluie. Roland Halbert peroit bien le style de certains oiseaux, leur personnalit, leur esprit... Ces cratures magnifiques s'inscrivent dans le rseau de nos souvenirs, spcialement ceux qui nous ont transports de joie. Emerveillement, intelligence du monde ! Les oiseaux sont les mdiateurs de l'au-del, les symboles de la musique divine. Avec eux, nous prenons aussi notre envol. Leur grce, leur couleur ravivent nos penses, nos fantasmes, les fils tnus reliant la terre, le ciel, l'espace : Un martinet repeint l'air / A force de bleu, / le ciel s'agenouille. Loiseau tend ses fils entre la terre et le ciel. Tout est reli. Les souvenirs courent travers le rseau des neurones, surtout ceux qui retracent les motions, les moments forts de l'existence. Puisque le miracle de l'art, c'est de recrer l'uvre chez le lecteur qui se l'approprie, l'intgre dans sa tte, son corps... Mais je ne peux m'empcher de penser que ces cratures magnifiques disparaissent peu peu dans les campagnes, les villes, les ocans : Mer d'hydrocarbures / La mouette en frac de mazout / lance un S.O.S. tues par l'imbcillit des hommes, la cruaut, l'inconscience du monde. Merci Roland de le rappeler.
Danile Joly de Tromelin, peintre.
 
20/06/2018 16:24:21
POESIE EN CHAMBRE. Curieux et bel ouvrage que "L'Et en morceaux". Roland Halbert, le plus japonisant de nos potes nantais, nous propose un journal intime en hakus rassemblant cent trois brefs pomes sur le thme dlicat de lhospitalisation et de la convalescence. Sans jamais nommer laffection, lauteur nous dit tout ou presque de cet trange royaume quest devenue sa chambre, et de ce curieux thtre quest devenu son corps. Sans jamais peser, et avec un humour encore plus volatil que ces oiseaux qui hantent sa fentre, le pote, en matre absolu de lellipse, nous retrace les tapes dune lente convalescence. Se sentant le corps plein dabeilles ou devenu hallebardier drisoire avec sa perf, le doux guerrier, mme pas rvolt, constate et note, avec une dlicate ironie, son patient retour la sant. On le sait : le haku a besoin de la blancheur de la page pour spanouir. Ce bel ouvrage, aux pages ares, permet aux courts pomes de circuler, pour ne pas dire de voler, en tous sens. Lauteur ddicacera la galerie Gaa, le 23 juin, ds 14 h, "Lt en morceaux" d. FRAction, 25 .
Frank Redois, "Presse Ocan" mercredi 20 juin.
 
17/06/2018 16:44:23
Hello Roland, J'ai bien reu ton livre, le WE dernier, et je t'en remercie. Je l'ai dvor et apprci. J'ai beaucoup aim tes rfrences la nature: plantes et oiseaux. Ma fille ane l'a parcouru et a dcouvert une forme de posie. J'ai t sensible aux impressions ressenties la lecture: elles m'ont rappel ma priode hospitalire. Je le relirai la posologie que tu indiques!
Gilles Lemari
 
14/06/2018 22:43:08
Merci pour le plaisir que j'ai eu te lire. Ce recueil est trs personnel. Et en le dgustant, je ne pouvais m'empcher d'avoir des images, d'autant que tes hakus sont criants de vrit et d'une efficacit extrme. Je trouve que c'est un acte de courage d'avoir pu mettre des mots sur ce que tu as vcu, travers... avec cet humour qui te caractrise. J'ai souri, oui, mais les larmes taient parfois proches. Quant la peinture du dbut, j'y ai vu un tel morcellement... compltement adapt au sujet sans oublier la gravure magnifique que tu as "fractionne" et reconstitue mesure que tu avances dans le "rcit", TRS judicieux ! Et les piafs, tes compagnons fidles, avec le rouge-queue que tu as convoqu... Et j'ai appris sur les 3 hakistes concerns par la maladie. Bravo !
Lil.
 
14/06/2018 16:17:30
Pour Roland Halbert, de la souffrance la posie il ny a quun pas quil fait dans lenthousiasme! Ses hakus lancent les lignes flamboyantes de son humour, si haut plac quil griffe le monde en une drision bouleversante et, au-del, avec une joie qui le rhabilite. Quelle intelligence et quelle capacit dcriture en lespace le plus rduit, quel savoir et quelle approche de la mtaphore, cette langue premire qui tient les esprits chagrins en respect, et distance! Et il va jusqu la mise en espace de ces petites bulles magiques, non par got dune fantaisie pure (dj bien recevable) mais dans une constante inspiration dartiste qui en transcende le charme. Le matre se lve, ou plutt se relve en son (heureusement) provisoire espace clinique pour donner laccolade la fois fraternelle et majestueuse dun esprit qui culmine... Il y a plus de soleil dans les morceaux de votre t que sur les plages...
Lucien Gurinel