Dernières mises à jour>>
Signature de Roland HalbertExplication du sceau de l'artiste

Livre d'or

Vous êtes invités à laisser par écrit vos réactions au site ou vos messages:

[Ajouter un message]

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 
21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 
41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 
61 | 62 | 63 | 
12/06/2007 22:25:30
Ce soir, j'ai refait un tour en poésie "terre habitable". Merci pour cette belle promenade. Tu auras bientôt de bonnes nouvelles. Avec toute mon amitié Marc
Marc GUILLET
 
12/06/2007 12:01:23
ne vous emballez pas trop si les statistiques de consultation de votre site explosent. c'est juste moi et mes copines enfin, surtout moi
c.
 
27/05/2007 23:52:33
suis passée ici après avoir "dégusté" (c'est le cas de le dire) les quelques poèmes de vous qui figurent dans les cahiers de l'académie de décembre dernier...
j'aime beaucoup (votre site et vos poèmes)
bien sincèrement

catherine perrot
 
18/04/2007 17:02:25
MERCI,mon ami?
Jay 2 L
 
15/04/2007 16:40:39
Cher Roland,

De même qu'il nous est arrivé parfois de faire quelques pas ensemble dans les rues de Nantes, avec "Blues pour Cadou" j'ai marché avec toi sur ton chemin de "poésique", vers cet autre poète qui nous a précédés...
J'aime ton livre, tes arbres et tes oiseaux ; les chemins que tu prends pour nous conduire à la vie minérale et animale, l'oiseau, le gravier ou l'abeille.
Chaque page ouvrant poème, lâchant pierre ou souvenir entre la musique et les arbres ;
Chaque page portant l'eau de la source au sable de son lit ;
Chaque mot égrainé semé en terre : il est bon de savoir où poussera sa forêt si l'on veut, plus tard, aller l'entendre chanter.

Mais d'ores et déjà, et pour toi, Nanoriso, je veux y porter ce haïku :
qui porte l'oiseau
de la plume ou bien du vent
délivre le chant
Dans l'attente de tes prochains ouvrages et du plaisir de te revoir, reçois, cher Roland, l'expression de ma fidèle amitié.

Patrick Derouard