Dernières mises à jour>>
Signature de Roland HalbertExplication du sceau de l'artiste

Livre d'or

Vous êtes invités à laisser par écrit vos réactions au site ou vos messages:

[Ajouter un message]

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 
21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26 | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 
41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 | 53 | 54 | 55 | 56 | 57 | 58 | 59 | 60 | 
61 | 62 | 63 | 
17/10/2012 13:26:21
La soirée d'hier, à Paris, fut un rare moment d'intensité poétique, tu nous a offert l'essence pure du langage, tu as tressé sur le mystère les mots essentiels afin qu'on se sente admis dans le si proche ailleurs de la poésie. Tout cela fut un enchantement. Merci pour tout ce que tu écris, merci pour cette poésie cristalline, délicate et lumineuse que tu sais faire sourdre du silence, Avec mon amitié,
Jean-Joseph Julaud, écrivain
 
27/09/2012 18:59:59
Enracinée dans l'immémorial, ta poésie me fait découvrir que la faim et la soif d'absolu habitent tout un chacun depuis les débuts de l'humanité. Que ce sont les grands poètes, les grands écrivains et les mystiques qui ont su le mieux mettre des mots sur ce cri d'abandon que nous entendons tous, un jour ou l'autre, au fond de soi. Tu sais faire surgir de l'oubli celles ou ceux qui se sont élevés,verticalement de génération en génération... Et tu aides tes contemporains à découvrir, en eux, le lieu de l'esprit...
Odile Linard
 
05/09/2012 10:33:17
Alors, je reprends "Blues pour Cadou" qui ne quitte pas mon chevet: " Un oiseau migrateur plie bagage; sous l'aile il porte cette inscription: je ne prends pas de voyageurs". je ne me lasse pas de lire et relire et peut-être découvrir merci
Christiane
 
04/09/2012 19:29:18
Assis face à la Loire, je peins. Et dans les bourrasques du vent furieux de ce mois de juillet, je crois entendre les voix de Barbetorte, Fouquet et Colbert, des ambassadeurs du royaume du Siam et des mariniers. Relevant la tête, je suis surpris de voir les quais vides et muets de Le Fresne et Ingrandes. Je sais que maintenant je peins en compagnie de Roland Halbert et de son dernier et magnifique recueil "Le Fleuve et le Rocher". Existe t-il meilleure compagnie?
Gilles Auguin
 
26/08/2012 20:41:12
Merci Roland pour ce très bel hymne à la Loire. A travers tes lignes je l'entends murmurer, gronder, se déchaîner. Je vois aussi ses riverains mener leur vie par et pour le fleuve. Le poète n'y échappe pas. Je découvre ta Loire nantaise, un peu de ses mystères, couleurs, parfums. Loire si différente de celle de l'Anjou. C'est que l'Océan est proche, et le port, chargé de son histoire lourde, est ouverture vers des destinations lointaines. Dans ce kaléidoscope, chaque mot a sa place juste, pèse de tout son sens. Tu nous entraîne dans une langue riche et exigeante.
Reine